Ne devenez pas “Mule” par besoin d’argent

*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite Antagonistes. A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de De Antagonistes. Voir notre Politique de confidentialité.

Ça sert à quoi de devenir riche ?

Un homme d’affaires que je connais bien aime à dire ceci :

“Quand on dit du bien de son père, c’est que ce dernier n’a jamais gagné un rond.”

En bref… Devenir riche, ça attire des ennuis. Ça crée des rivalités, de la discorde.

Du coup, peut-être devrais-je arrêter d’écrire ?

En pensant vous aider, je vous aurais peut-être condamné ?

Ne lit-on pas qu’il est plus facile pour un chameau de passer à travers le trou d’une aiguille… ?

Il vaut mieux être un peu hostile à l’argent

Vraiment, il vaut mieux y être un peu hostile…

Vous vous épargnez un tas d’ennuis.

Vous ne faites pas de grosses bêtises, car vous n’en avez tout simplement pas les moyens.

J’aimerais dire que j’ai des raisons profondes, personnelles de vous dire cela…

Mais en réalité, si j’ai cette idée en tête, ça n’a pas de mystère.

C’est tout simplement la morale de l’histoire — épelée clairement et sans ambigüité — d’un film que je viens de voir.

Vous le voyez peut-être à l’affiche depuis peu : La Mule, de Clint Eastwood.

Ce cinéaste et acteur est maintenant un “ancien” de Hollywood.

Et l’un des seuls réalisateurs indépendants capables de réussir au Box Office à répétition.

Vous le connaissez sans doute.

Bref, son dernier film est très clair dans le message qu’il veut donner.

Le héros, bien qu’étant octogénaire, a toujours ce besoin adolescent de se prouver… de devenir le centre d’une aventure… de se faire remarquer.

Évidemment, c’est une envie tout à fait naturelle… et même saine.

Je ne sais pas comment vous pourriez vivre sans un sentiment de mission, d’une destinée secrète — même si ce n’est qu’un espoir que vous alimentez sans le montrer.

Je pense que c’est un caractère inné des êtres humains…

Le film La Mule… tout comme le passage de la Bible sur le chameau et le riche… ne vous interdit pas de rêver.

Le but est juste de vous appeler à poursuivre des objectifs moins matériels… plus ambitieux que l’argent en soi.

Et d’accueillir ce qui vous arrive de bon coeur.

Dans le cas de La Mule, ce sont les obligations envers sa famille qui se révèlent plus importantes que l’argent.

De toute manière, vous ne contrôlez pas les événements

Mais il existe une raison encore plus simple pour laquelle il fait mieux se distancer un peu par rapport à l’argent…

Et la voici.

Vous ne contrôlez pas le destin.

Eh oui…

Malgré ce que vous diront un tas de gurus du développement personnel et de l’auto-réalisation, vous ne créez pas l’avenir… vous ne maîtrisez jamais le monde autour de vous.

La grande erreur que font les entrepreneurs pour beaucoup est de penser que le monde se plie à leurs rêves et volontés…

À force de se dire qu’eux seuls étaient l’obstacle à leur réussite, ils se disent qu’il n’en existe pas d’autres…

Mais la réalité est plus banale…

La plupart des entreprises ne marchent pas sur le dynamisme du fondateur… ni le rêve d’un génie.

À la place, ils marchent grâce aux envies du marché et des consommateurs…

Ceux qui réussissent sont tout simplement ceux qui y répondent.

Et plus souvent qu’on ne le pense, ce sont justement les “génies” qui vous coulent.

Où est-ce que ça nous laisse ?

Ça ne veut pas dire que je ne croie pas au progrès… à la Tech… ni au potentiel du genre humain.

Mais j’ai tendance à suivre le mode de pensée de Steve Eisman — il a parié contre les subprimes juste avant la crise de 2008 et a gagné des milliards.

Ces temps-ci il parie contre Tesla.

Explique-t-il : “Elon Musk [le créateur de Tesla] est quelqu’un de très, très intelligent. Mais des gens très intelligents, on en a beaucoup dans le monde…”

Voici des genres d’investissements que nous regardons en ce moment… (par le biais d’un expert avec lequel nous travaillons).

Maersk : Le groupe de fret maritime possède aussi des actifs pétrolier — forage et logistique… Il détient près de 3 $ milliards d’actions dans Total… Ce groupe nous intéresse parce qu’il a réduit sa dette alors que ses chiffres d’affaires grimpent.

Telecom Italia : Des milliardaires activistes américaines (Paul Singer) et français (Vincent Bolloré) sont montés au capital de cette boîte et sont en train de casser et remonter ce groupe comme une vieille voiture… C’est possible que cela “débloque” une valorisation nettement plus importante…

Ce sont juste des exemples… Je ne fais de recommandation d’achat.

Je veux juste illustrer notre approche.

Cordialement,

Henry B