Comment faire fortune dans les actions

*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite Antagonistes. A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de De Antagonistes. Voir notre Politique de confidentialité.

Une vague d’optimisme regagne le marché-actions.

Le CAC 40 a repris près de 10 % depuis fin décembre… Il n’a pas encore regagné les 5.600 points de mai 2018, mais il approche tout de même des 5.100.

Le danger de récession… de déception dans les résultats d’entreprises… ou de choc dans les marchés du crédit… ont un peu disparu des esprits.

Et les marchés prévoient désormais un accord entre Washington et Pékin, sur la question des tarifs, dans les prochains mois.

Tout ça redonne de la confiance… Le S&P 500 a grimpé de 15 % depuis septembre… et revient vers les plus-hauts de septembre dernier.

Le CAC 40 suit dans le sillage.

Le seul vrai moyen de devenir riche dans les actions

La majorité des “méga-riches” dans le monde ont une pluralité de sources de revenus… les actions… l’immobilier… les obligations etc.

On dit souvent que les millionnaires ont, en moyenne, 7 sources de revenus.

Mais ces statistiques masquent la réalité…

Car, si vous regardiez les revenus des millionnaires de plus près, vous observeriez sans doute que la vaste majorité des revenus de la plupart d’entre eux — 70% – 80 % ou plus — proviennent d’une seule de leurs sources…

Les 6 restantes sont peut-être marginales… mais elles ne sont pas déterminantes.

Elles sont sûrement le résultat d’être devenu millionnaire — l’individu cherchait de la diversification.

Plutôt, l’individu a atteint le statut de millionnaire grâce à une concentration sur un seul actif… sur un seul domaine… sur beaucoup de temps.

Que ce soit le pétrole… la téléphonie… les sites web… les deals financiers… etc

Un contact qui effectue des recherches pour une Family Office expliquait récemment que le seul moyen d’obtenir des retours hors-norme dans les actions, c’est de repérer des petites opportunités — des “pépites” — qui peuvent devenir les blue chips de demain…

Selon lui :

“Les petites valeurs sont le meilleur endroit à regarder pour exploiter les marchés…

“De notre côté, nous n’utilisons pas d’informations privilégiées — non-connues du public. Et nous n’utilisons pas non plus de super-ordinateur.

“Nous faisons des recherches ‘à l’ancienne’ sur des entreprises particulières. Nous y allons un par un, société par société.

“Nous examinons chacune des sociétés — et leurs actions — comme des activités réelles au lieu de simples tickers.

“Il y a des employés, des clients, de l’argent qui circule.

“Et nous essayons de répondre à une question : À quel prix est-ce qu’un homme d’affaires avisé serait-il prêt à racheter l’entreprise toute entière ?

“Nous essayons ensuite d’acheter les actions pour un prix nettement inférieur.”

Ce que décrit mon partenaire, c’est de la recherche fondamentale.

Ce n’est pas la seule manière d’analyser des actions. Certains ont du succès avec une approche “Big data” en analysant des métriques.

Mais voici l’essentiel… Vous obtenez des retours hors-normes si vous suivez un approche hors-norme.

Et vous ne le faites que si vous vous concentrez sur une entreprise… ou une méthode… et que vous misez assez dessus pour faire fortune.

Cordialement,

Henry B