Il n’y a pas de “scripte” qui règle tous les problèmes des Gilets jaunes

Dans la matinée, le CAC 40 retourne vers les plus-bas de début novembre…

L’indice descend vers les 4.850 points — il avait remonté d’en-dessous des 4.800 points tout du long de la semaine.

L’ascension a eu lieu sur fond de renouveau dans les relations Washington-Pékin.

Donald Trump et les Chinois, en dépit de l’arrestation d’une dirigeante de Huawei au Canada, échangeaient des propos de détente…

Aujourd’hui, on apprend cependant que la croissance chinoise déçoit les attentes… ce qui a peut-être donné un coup de frein aux marchés français.

Voyez : en novembre, la production industrielle en Chine a augmenté de seulement 5,4  %, le niveau le plus faible sur près de 3 ans… Les analystes attendaient 5,9 %.

Et la consommation des ménages a grimpé de seulement 8,1 %… le pas le plus faible depuis 2003. Les analystes attendaient une croissance de 8,8 %.

Les marchés se disent peut-être que, avec ou sans accord entre Washington et Pékin, la croissance mondiale ralentira.

Le gouvernement entérine l’explosion du déficit pour 2019

Le commissaire européen Pierre Moscovici confirmait hier que le déficit pour l’année 2019 sera bien de 3,4 %, et non les 2,6 % de PIB prétendus par le gouvernement…

Et c’est sans encore avoir pris en compte les mesures “Gilets jaunes” de M. Macron…

Celles-ci se traduiront en 10 milliards d’euros environ en impôts en moins… et donc de déficit en plus (vu qu’on ne coupe rien aux dépenses).

Le Premier ministre, Edouard Philippe, est sur le point d’entériner ces 10 milliards d’euros de déficit en plus… qui devraient porter notre déficit au-delà de la limite “absolue” de Bruxelles, aux 3,5% de PIB.

M. Philippe a donc annoncé que ce nouveau budget, prenant en compte les nouvelles réductions d’impôts, sera proposée le 19 décembre.

Le gouvernement suppose qu’elle sera rapidement votée — qui va vouloir se mettre à dos les Gilets jaunes ?

Par ailleurs, cela aura lieu juste avant la fermeture de l’Assemblée pour les vacances de Noël… laissant peu de temps aux discussions.

Mais pendant ce temps… Ça n’a pas encore réglé les Gilets jaunes

En effet, on rapport qu’on se prépare encore à un Samedi “noir” à Paris et ailleurs en France… à l’instar des dernières semaines.

Maintenant nous en sommes à “L’Acte 5.”

Le Secrétaire d’État, Benjamin Griveaux, ne comprenait pas pourquoi ça se poursuivait encore.

Europe 1 rapporte ses propos :

Maintenant que leur colère s’est « exprimée », « a été entendue » par le gouvernement, et qu’il y a « répondu », « ce que nous vous demandons, en responsabilité, c’est d’être raisonnables samedi et de ne pas aller manifester », a déclaré Benjamin Griveaux sur Cnews à l’adresse des « gilets jaunes ».

Est-ce vraiment “raisonnable” de la part de M. Griveaux de penser que c’est aussi simple que cela ?

C’est comme si il disait :

“Nous, on a suivi le script. Vous, vous gueulez et nous, on fait des ‘concessions’ et on ‘répond.’ Après ça s’arrête.”

Qu’est-ce qu’ils ont encore à ne pas rentrer chez eux ?

On ne sait pas ce qui motive les Gilets jaunes qui viennent encore manifester.

Certains demandent moins d’impôts. D’autres veulent plus d’allocations. D’autres veulent plus taxer les riches.

M. Griveaux est comme un vieil acteur à qui on a donné le mauvais script à lire. Il est à la fois confus et énervé.

Cordialement,

Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *