La “concertation” sera une cacophonie inoüie

La Bourse de Paris recule un peu aujourd’hui… après l’enthousiasme du début de la semaine.

Les Bourses récupéraient une partie des pertes… et les analystes annonçaient la fin des soucis.

Mais le CAC 40 retombe en-dessous des 4.800 points aujourd’hui… Un recul d’un peu moins de 1 % certes… mais de quoi ralentir la dynamique.

En effet, les marchés ont absorbé une panoplie d’annonces décevantes de la part des Blue Chips, ces derniers jours. Une grande partie d’entre elles a revu à la baisse les attentes de revenus.

Ça venait du secteur de la Tech avec Apple ou Samsung…

Ou encore des livraisons à domicile avec FedEx…

Ou des constructions de maisons avec Lennar…

Ou même des ventes de boissons alcoolisées avec Constellation Brands…

En gros, de long en large du marché, les entreprises réduisent leurs attentes…

Il semblerait que les Bourses mondiales aient anticipé le coup avec la baisse qu’elles ont effectué depuis octobre.

Mais ça ne veut pas dire qu’on est sorti de l’auberge…

Pour l’instant, on met tout sur le dos des relations Washington-Pékin : Les Tarifs auraient nui au commerce…

Mais ce n’est qu’une partie de l’histoire : Avec ou sans les Tarifs, l’économie chinoise ralentit.

Et les économies européennes devraient bénéficier de moins de croissance que prévue en 2019, selon une analyse récente du groupe KKR.

Bref : Ça pourrait être la fin de la grande hausse qu’on a connu depuis l’élection de Donald Trump… et le début d’une période nettement plus difficile pour les actions.

En effet, les déceptions en termes de revenus nuiront aux prix des actions.

La “Grande concertation,” ça laisse dans la confusion

Les gouvernement a annoncé une “Concertation” nationale, pour essayer de trouver les bonnes mesures à faire passer en 2019.

En effet, on n’en a pas fini avec les Gilets jaunes… ni avec la Transition écologique et solidaire, qui est à l’origine des taxes sur les carburants et véhicules.

Le gouvernement de M. Macron a juste décalé de 6 mois l’application de ces mesures-là.

Il espère pouvoir trouver le bon mélange de taxes… d’allocations, de subventions… ou d’autres mesures…

Alors ils ont appelé à un Concertation — le début en serait fixé au 15 janvier. Et les autorités ont déjà mis 4 millions d’euros pour préparer cette série de discussions… censées nous mettre sur une nouvelle piste quelconque.

Où est-ce que tout ça va mener ?

Et qu’est-ce que ça veut dire de se “concerter” entre 66 millions de Français ?

À qui de juger de “ce qui en ressortira ?”

N’est-ce pas certain de finir en cacophonie absolue… avec un tas de conclusions contradictoires et incompatibles ?

Voici ce qu’en a dit Chantal Jouanno, qui était — jusqu’à récemment — chargée de diriger cette manoeuvre :

“C’est au gouvernement de décider ce qu’il en fera ou pas.”

Éh oui… On arrivera sans doute aux conclusions qu’on voulait.

Mais cette petite comédie occupera bien les esprits quelques semaines, fera couler de l’encre… et puis, le gouvernement prétendra suivre les voeux des électeurs…

Rappelez-vous de ce qui est ressorti de la réponse aux Gilets jaunes pour l’instant : On crève le déficit, on met 10 milliards d’euros de dette en plus sur les comptes publics, et on n’arrête pas la Transition.

Cordialement,

Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *