Le PDG d’un des fleurons de la France dit vrai

Je lis aujourd’hui que le patron de Safran, le #2 mondial dans les services à l’aéronautique, n’arrive pas à ouvrir d’usines en France.

Son PDG, Philippe Petitcolin, déplore l’attitude des administrations…

Et la complexité d’un labyrinthe de procédures.

« Ce n’est pas facile d’ouvrir une usine en France, il faut vraiment en avoir envie,” dit-il.

“Je ne vois pas d’appétit en France pour attirer les entreprises…

“En tant que citoyen, j’aimerai pourtant faire plus de choses en France. »

Ça on le dit et on le répète : La complexité n’est jamais une bonne chose.

L’administration, ça crée de la complexité.

Et ça impose des coûts.

Frédéric Bastiat en parlait déjà en 1850…

Il disait que c’étaient des “barrières artificielles.”

Ça peut être comme un Océan à traverser… et encore plus cher à franchir !

Mais qu’importe…

Même l’un des fleurons de l’industrie française n’arrive pas à percer cette bureaucratie et la faire voir la raison.

C’est une cause perdue.

Des projets en préparation…

Je suis ancien courtier en Bourse et je travaille aussi avec un ancien trader de la Défense.

Il s’appelle Mathieu.

Je lui ai parlé récemment et il m’a expliqué qu’il avait eu des résultats impressionnants…

Quand le marché a fait environ 15 % depuis le 1er janvier, il a lui réussi à dégager autour de 80 %.

Quant à l’année dernière, il a perdu — comme tout le monde — mais il n’a pas perdu huit fois plus que le marché…

Il pense avoir élaboré une stratégie qui lui fait profiter de gains… tout en minimisant les pertes.

Il s’en sert depuis 10 ans et affirme que ça marche…

Mais je ne sais pas : Je suis un sceptique !

Je vous tiendrai au courant avec les prochains détails…

Cordialement,

Henry B