Macron annonce plus de taxes, plus de lois, au nom de l’écologie

Le CAC 40 fluctue entre les 4.980 et les 5.010 points aujourd’hui…

Le chiffre d’affaire réalisé par les commerces lors du “Cyber Monday” d’hier devrait arriver à 7,9 $ milliards, selon les analystes.

Cela dépasse donc les attentes de 7,5 $ milliards.

Mais malgré la nouvelle, les marchés ont hésité aujourd’hui. En particulier, ils absorbaient un durcissement de ton entre Washington et Pékin sur le commerce.

En amont de la réunion des G20 vendredi, à Buenos Aires, Donald Trump annonçait une hausse des tarifs sur les importations depuis la Chine.

Selon des remarques pour le Wall Street Journal, il infligerait des tarifs supplémentaires de 10 % à 25 % sur l’équivalent de 267 $ milliards d’importations depuis la Chine… Sauf si Pékin se plie à ses demandes.

Les marchés prévoient donc une hausse des tarifs à l’avenir…

Gilets jaunes : M. Macron s’en moque bien

Macron a donc préparé une “réponse” à la fureur des Gilets jaunes…

Mais l’administration avait déjà annoncé la conservation du cap…

L’État ne reviendrait pas sur les hausses de taxes sur les carburants. En 2019, ils augmenteront de nouveau l’impôt sur le litre.

Ils imposeront encore plus d’incitations au changement de véhicule.

Les Français paieront toujours la Transition au prix fort.

Mais les élus ont toujours une réponse à tout… Ils ont pompé la France des Gilets jaunes avec l’écologie et les taxes. Et ils répondront avec de nouvelles interventions… afin de contrecarrer les effets néfastes — sur leur popularité — des précédentes.

Gilles Le Gendre, le chef du parti de M. Macron, LREM, annonçait ainsi :

« Le tournant de demain [mardi] ne porte pas sur le contenu de notre politique, il porte sur la méthode. »

M. Macron le confirmait aujourd’hui :

“Ce que je retiens… c’est qu’il ne faut pas renoncer au cap, juste et nécessaire, mais changer de méthode de travail.”

En gros, ils continueront avec le programme… mais ils tenteront des mesures de diversion au passage — des primes, crédits d’impôts, et autres.

Par exemple, les Français auront désormais droit à un crédit d’impôt de 100 euros par fenêtre… Vous enlevez une fenêtre à simple-vitrage, peu isolante. Vous y mettez à la place un double-vitrage. L’État vous réduit votre facture d’impôts de 100 euros.

Une mesure de plus pour compléter un système de plus en plus byzantin…

Déjà, le système de bonus-malus écologique pour les voitures regroupe plus de 42 créneaux d’émissions, chacun avec son propre impôt ou crédit attribué.

Ce système a été mis en place lors de la convention Grenelle Environnement en 2007, qui a lancé des programmes d’incitations à “l’écologie” dans 6 catégories, des transports, au bâtiment, à l’agriculture.

En fait tous les secteurs de l’économie et de la vie sont appelés à avoir leur propre système spécial pour pousser les Français à rentrer dans les rangs.

C’est pourquoi il est peu surprenant d’apprendre que M. Macron lance un “Haut conseil” pour le climat aujourd’hui.

Et l’objectif de cette institution ?

“Tout sera mis en oeuvre pour accompagner socialement cette transition, pour que l’écologie soit une écologie populaire.”

Une écologie populaire ? Solidaire ?

“C’est un défi: celui d’atténuer ce qui conduit au réchauffement de notre climat et c’est la construction d’un modèle économique et social qui doit prendre en compte ces conséquences…”

Et en toute apparence, c’est un modèle “économique et social” qui nécessite une main beaucoup plus ferme, plus taxante, et plus intrusive de la part de nos élus…

Qui l’aurait deviné ?

Salutations,

Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *