Pourquoi les mouvements du type “gilets jaunes” reviendront

Le CAC40 ne regagne toujours pas la barre des 5.000 points…

Le marché recule sur la dégringolade des GAFA…

Bitcoin et les crypto-monnaies plongent aussi…

Mais le trouble va au-delà des actions de la Tech. Le pétrole titube aussi…

Le Houston Chronicle rapporte que les valeurs pétrolières ont perdu 1.000 $ milliards depuis que le pétrole a commencé sa nouvelle chute, début octobre 2018.

Le prix du baril a ainsi perdu environ 20 $ sur la période, touchant les 54 $ par baril aux États-Unis, contre 76 $ auparavant.

D’après les analystes, le monde jouit d’une abondance de pétrole grâce aux gisements de schistes américains… mais la demande ne suit pas :

La croissance de la demande ralentit dans le monde… en particulier en Chine.

D’après China Daily, la demande de pétrole en Chine a atteint 11,77 millions de barils par jour en 2017… avec une croissance de 5,5 % sur un an.

Pour 2018, par contre, les analystes attendent une croissance de seulement 4,2 %, pour une demande d’environ 12,3 millions de barils par jour.

Bloomberg Intelligence prévoit par ailleurs une réduction de la demande pour les carburants — diesel et essence — en Chine pour 2019.

En bref, la vente des iPhone et le prix du baril de pétrole donnent le même signal : La croissance de l’économie mondiale ralentit.

Et malgré la “croissance” des 10 dernières années, la plupart des Français n’ont pas plus de revenus qu’avant…

Le phénomène des “gilets jaunes” révèle une insatisfaction dans une grande partie de la population française…

Et cela va sans doute plus loin que les taxes sur les carburants.

Les gens paient des taxes, cotisations, et charges sur tout ce qu’ils consomment, ce qu’ils perçoivent, et ce qu’ils investissent.

Les carburants et voitures ne sont qu’une petite partie du tout…

Mais un rapport de l’Insee publié hier révèle le véritable état de la situation : Le “revenu disponible” des Français — ce qu’il leur reste après les taxes, impôts, cotisations, et leurs dépenses sur leur logement — a baissé presque pour toutes les catégories depuis 2008.

En 10 ans de croissance théorique dans l’économie française, les gens n’ont pas plus d’argent à dépenser aujourd’hui qu’auparavant.

En fait, en moyenne, les Français ont 500 euros de moins à dépenser par an sur leur consommation, vacances, nouvelle voiture, ou autres.

Le montant de la perte de revenus pour les dépenses varie.

Pour les 10 % des plus riches, la perte atteint 2.000 euros. Pour les autres, il est entre 100 et 500 euros généralement… soit environ 1,2 % moins d’argent à dépenser, en moyenne, pour les Français…

Le rapport note par ailleurs que sur la période, les 25 % des gens les plus aisés en France ont souffert de charges et d’impôts supplémentaires effaçant jusqu’à 5 % de leurs revenus disponibles… alors que l’État distribuait plus d’argent vers les allocations, prestations, aides, etc.

Mais qui va se révolter que les Français ont de moins en moins de leur propre argent à dépenser… alors que l’État continue d’empiler la dette à tout va ?

…créant une obligation de plus en plus lourde et impayable pour les contribuables ?

Pas les “écolos.” Pas les étudiants. Pas non plus la CGT, CFDT, ou les fonctionnaires de la SNCF.

Est-ce la vrai raison pour la colère des “gilets jaunes ?”

Je parierais que ce genre de mouvement va s’intensifier et empirer tandis que le fardeau de la dette croît, les taxes augmentent, et la richesse réelle des Français recule.

Salutations,

Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *